Faut-il opter pour le pick-to-light pour optimiser la préparation de commandes ?

L’adoption d’un système pick-to-light pour optimiser la préparation de commandes, grâce au guidage des opérateurs avec des voyants lumineux, se développe dans les entrepôts logistiques. Comment fonctionne cette méthode de préparation ? Quels sont ses avantages et inconvénients par rapport à d’autres méthodes ? Dans quels cas est-ce conseillé de déployer le pick-to-light et quels gains en attendre pour optimiser la préparation des commandes ?

Définition du pick-to-light

Le pick-to-light est un système de prélèvement assisté par ordinateur. Des voyants lumineux LED indiquent aux opérateurs l’emplacement exact des articles qu’ils doivent prélever pour une ou plusieurs commandes. C’est une méthode de picking logistique qui est de plus en plus utilisée dans les entrepôts logistiques pour améliorer la productivité, augmenter les cadences et réduire le nombre d’erreurs de préparations de commandes. Elle connait un développement important ces dernières années, notamment du fait de la croissance des ventes en e-commerce.

Comment fonctionne le pick-to-light ?

Solution de préparation de commande automatisée, le pick-to-light consiste à installer et à utiliser des dispositifs lumineux sur les étagères ou les rayonnages où les articles sont stockés. Le système dirige la lumière vers l’emplacement (bacs, cartons…) des articles commandés et indique la quantité qui doit être prélevée.

Le système pick-to-light fonctionne en étroite collaboration avec le logiciel de gestion d’entrepôt (WMS – Warehouse Management System). Ce dernier :

  • Reçoit les commandes et les traite pour déterminer les articles à prélever ;
  • Décompose chaque commande en tâches de prélèvement : emplacements des articles dans l’entrepôt, quantités à prélever et ordre optimal de prélèvement ;
  • Envoie les informations au système pick-to-light, qui active les signaux lumineux sur les emplacements où sont situés les articles à prélever ;
  • Reçoit les confirmations de prélèvements en temps réel, une fois que l’opérateur a confirmé qu’il les avait réalisées (par exemple, en appuyant sur un bouton ou en scannant le code-barres des articles prélevés) ;
  • Met à jour le statut de la commande et ajuste les niveaux de stock en conséquence.

Une fois que tous les articles d’une commande sont prélevés, le WMS les dirige vers le poste d’emballage ou d’expédition, le plus souvent grâce à un convoyeur. La commande est ensuite enregistrée comme étant complète dans le logiciel de gestion d’entrepôt.

Le WMS suit la progression de toutes les tâches de prélèvement et peut réajuster les priorités au fil de la journée en fonction des besoins, par exemple, en cas de commandes urgentes ou de modifications de dernière minute.

Différences entre le pick-to-light et le put-to-light

Les systèmes pick-to-light et put-to-light reposent tous les deux sur des dispositifs lumineux pour guider les opérateurs. Là où le pick-to-light permet d’assister les opérateurs lors du prélèvement des articles, le système put-to-light consiste à leur indiquer où placer chaque article (bacs, cartons, convoyeurs, zones de tri…) après le picking. Il simplifie ainsi le processus de tri et de consolidation des commandes.

Pick-to-light versus voice picking et picking manuel

Tout comme le voice picking (ou prélèvement vocal), le pick-to-light a pour objectif d’améliorer les taux de picking, de réduire le nombre d’erreurs de préparation et d’augmenter l’efficacité des opérateurs quand ils préparent les commandes.

Ci-dessous, un tableau récapitulatif des différences entre voice picking, pick-to-light, picking avec radio-fréquence ou picking manuel, pour mieux comprendre les avantages et inconvénients de chaque méthode.

Pick-to-light Voice picking Picking avec radiofréquence (RF picking) Picking manuel
Processus et technologie Des indicateurs lumineux LED indiquent aux opérateurs les articles à prélever. Une voix de synthèse (commande vocale) guide les utilisateurs vers les emplacements où les articles à prélever sont situés. Les utilisateurs reçoivent des instructions de prélèvement sur un terminal mobile. Les utilisateurs s’appuient sur des listes papier pour réaliser les prélèvements.
Vitesse de prélèvement Le guidage par des voyants lumineux augmente la vitesse de préparation des commandes. Cadence de prélèvement largement supérieure aux autres méthodes. Les instructions vocales de picking (articles, emplacement, quantité à prélever, etc.) permettent de préparer rapidement les commandes. Les opérateurs ont les mains libres pour réaliser les prélèvements. Le terminal RF indique à l’opérateur l’emplacement de prélèvement, lui fournit la description de l’article et la quantité à prélever. Les opérateurs doivent localiser et rechercher manuellement les articles indiqués dans les listes recensant les commandes passées.
Précision des prélèvements Minimise les risques d’erreurs de prélèvement en guidant les opérateurs directement vers les bons produits et en indiquant les quantités à prélever. Réduit les risques d’erreurs de prélèvement grâce à l’interaction vocale pour prélever les bons articles au bon endroit et dans les bonnes quantités. Diminue le nombre d’erreurs de préparation. Taux de précision comparable aux méthodes de prélèvement assistées par lumière (pick-to-light ou voice picking). Le picking manuel nécessite de vérifier en permanence les détails des commandes à préparer et les références des produits prélevés. Il peut entrainer des erreurs ou des oublis, couteuses et dommageables à la satisfaction client.
Temps réel Envoi en temps réel des confirmations de prélèvement au WMS. Envoi en temps réel des confirmations de prélèvement au WMS. Envoi en temps réel des confirmations de prélèvement au WMS. Saisie manuelle pour informer le WMS que les prélèvements à réaliser ont été effectués.
Formation des opérateurs Système intuitif et visuel, très rapide à prendre en main. Formation très courte. Nécessite un léger temps d’adaptation pour les opérateurs. Formation à l’utilisation des terminaux RF et des logiciels associés. La courbe d’apprentissage peut être un peu plus longue (moins d’1 heure à 1 journée), notamment pour les nouveaux employés ou les intérimaires. Néanmoins, les éditeurs investissent de façon croissante sur l’interface utilisateur pour la rendre plus intuitive et réduire au maximum le délai de prise en main. Pas de formations spécifiques pour maitriser les technologies. Temps d’apprentissage des processus plus long qu’avec les méthodes guidées.
Flexibilité d’utilisation Le pick-to-light est idéal pour industrialiser le prélèvement d’un nombre élevé de SKU au sein d’une zone spécifique de l’entrepôt. Son usage est limité aux zones où les lumières sont installées. Il est peu flexible aux changements fréquents de configuration d’entrepôt. Le voice picking peut être utilisé dans divers environnements de travail. Son usage est recommandé dans les entrepôts où les stocks sont importants et changent régulièrement d’emplacement. Le picking manuel avec RF permet de gérer les préparations de produits variés qui ne sont pas soumis aux mêmes exigences de manipulation. Il s’adapte aux changements fréquents d’emplacements de stocks. Le picking manuel peut être utilisé pour tout type de produits, dans les petits entrepôts et les sites de grande taille.
Coût initial Nécessite d’acheter, d’installer et d’intégrer les équipements lumineux. Nécessite d’acheter et d’intégrer les équipements (casques, terminaux vocaux) et logiciels de reconnaissance vocale. Implique d’acheter des terminaux RF, des scanners et l’installation de l’infrastructure sans fil. Pas d’investissement initial que ce soit de matériels ou de logiciels.
Coût de maintenance Maintenance des stations lumineuses et des composants logiciels. Maintenance des équipements matériels et des composants logiciels. Maintenance des terminaux RF et des composants logiciels. Aucune maintenance technique requise.

 

Dans quels cas adopter le pick-to-light ?

Le pick-to-light est particulièrement recommandé :

  • Pour accélérer la préparation de très nombreuses commandes de produits de taille et de poids modérés dans des entrepôts très denses (par exemple, en e-commerce ou dans le secteur du retail) ;
  • Lorsque l’entrepôt est divisé en zones de picking, afin d’améliorer la productivité d’une ou plusieurs zones ;
  • Dans des contextes où la précision de préparation ne tolère quasiment aucune erreur (par exemple, secteur pharmaceutique, électronique…) ;
  • Quand le nombre de préparateurs de commandes est élevé car le coût par module lumineux diminue en fonction de leur nombre.

Dans les grands sites où sont entreposés et gérés des références très variées, qui changent régulièrement d’emplacement de stockage, le pick-to-light peut ne pas être adapté pour tous les articles.

En effet, le coût du pick-to-light est proportionnel au nombre d’emplacements physiques de picking dans lesquels il faut le déployer. Il est donc très coûteux d’en placer de grandes quantités sur une zone étendue. Si les emplacements de prélèvement sont régulièrement reconfigurés, la technologie vocale ou la RF offrent une plus grande flexibilité.

Faut-il investir dans un système pick-to-light ?

Comme dans la plupart des cas, la réponse à cette question dépend du contexte, des besoins et contraintes de chaque entrepôt. Le coût pour équiper un entrepôt d’un système pick-to-light varie en fonction de plusieurs facteurs, notamment la taille de l’entrepôt, le nombre de stations lumineuses nécessaires, le niveau d’intégration avec les autres systèmes (WMS, WCS, WES…), ainsi que les coûts de formation et de maintenance.

Pour un entrepôt de taille moyenne, le coût total est supérieur à 100 000 euros. Le déploiement du pick-to- light représente donc un investissement significatif, mais il apporte des gains importants en termes de productivité et de fiabilité des opérations de prélèvement.

Comme tout autre équipement mécanisé, la mise en œuvre d’une solution type pick-to-light nécessite une étude approfondie auprès d’un cabinet conseil spécialisé, afin de définir les objectifs clairs, tenir compte des contraintes de l’entrepôt, des volumes à traiter et d’évaluer les gains escomptés et la pertinence économique de ce type de dispositif.